Aujourd’hui, au Conseil National..Confédération Suisse

Mes succès

  • Ma motion demandant une modification de la Loi sur l’aménagement du territoire afin d’utiliser au maximum les volumes déjà construits et situés hors de la zone à construire, a été approuvée par le Conseil national.

  • Ma motion demandant la reconnaissance et une formation professionnelle pour les personnes s’occupant de personnes âgées et/ou handicapées, a été approuvée par le Conseil national.

  • Ma motion demandant l’égalité de traitement face à la TVA pour les associations sportives et culturelles. Une jolie victoire puisque, désormais, sport et culture sont égaux devant l’exonération de la TVA.

Mes dossiers en attente

Nombreuses sont encore mes interpellations ou motions, aujourd’hui déposées, mais qui n’ont pas encore été traitées par le Conseil national. Parmi ces dossiers en attente, je cite

  • Ma motion demandant à ce que les entreprises pharmaceutiques qui travaillent à la recherche de nouveaux antibiotiques soient fiscalement aidées. La résistance aux antibiotiques est et devient un vrai et urgent problème global de santé publique: de nouveaux antibiotiques doivent rapidement être trouvés !

  • Mon interpellation demandant à ce qu’une partie des montants engagés pour la construction de murs antibruit ou de revêtements phonoabsorbants soit utilisée pour soutenir les automobilistes qui optent pour une voiture électrique – donc moins bruyante.

Hier, à la Commune, au Grand Conseil fribourgeois…

  • Conseiller communal de 1991 à 1996, vice-syndic de 1996 à 2001, puis syndic de la commune de Châtonnaye, dans le district de Glâne, de 2001 à 2006.

  • Présidence du Comité d’initiative et réalisation, jusqu’à son terme, du remaniement parcellaire de mon village Châtonnaye.

  • Participation à la création d’une corporation forestière intercantonale (Glâne Nord Farzin) de quelque 1210 hectares de forêts.

  • Présidence de la coopérative agricole Landi de Romont où nous avons construit un magasin, une station d’essence, un dépôt agricole ainsi que des garages en partenariat avec les Transports publics fribourgeois.

  • Participation depuis sa fondation et dix ans durant, à l’Interprofession du gruyère.

Député au Grand Conseil fribourgeois de 1996 à 2015,

  • j’ai présidé le Parlement cantonal en 2009.

  • ma motion demandant la construction d’une ferme-école à l’Institut agricole de Grangeneuve a été acceptée et le projet est en voie de réalisation.

  • J’ai déposé plusieurs motions et interventions visant à réduire la charge fiscale du citoyen fribourgeois.

  • J’ai présidé le groupe UDC au Grand Conseil de 2001 à 2006, et dès juin 2010.

Retrouvez toutes les activités de Pierre-André Page au Conseil National: les dernières interventions et prises de paroles, ainsi que ses mandats…

Activités parlementaires au Conseil National

UDC Fribourg Liste 5

Mes convictions

Environnement et agriculture

La protection de notre nature passe par une agriculture respectueuse de son environnement. Cette agriculture, qui offre aux consommateurs des produits locaux de qualité, doit être protégée et l’existence des familles paysannes doit être garantie. Une agriculture par ailleurs prête à se réinventer en utilisant les technologies les plus modernes (smart farming).

Sécurité sociale et santé publique

Ceux qui aident, accompagnent les plus faibles (malades ou personnes handicapées) de notre société doivent être reconnus, formés et financièrement aidés. L’Etat doit encourager fiscalement les entreprises qui recherchent activement de nouveaux antibiotiques indispensables à la santé publique.

Formation et emploi

Nos jeunes doivent pouvoir suivre la filière de l’apprentissage et bénéficier d’une formation de qualité, grâce aussi au soutien que l’Etat apporte aux patrons qui les accueillent. Devant l’évolution rapide des technologies et la mouvance du monde du travail, la formation continue doit être, pour toute entreprise, tous domaines confondus, une préoccupation prioritaire.

Transports et mobilité

Habiter en périphérie ne doit pas être pénalisant pour le citoyen qui a choisi de s’y installer : en périphérie ou en milieu urbain, sa mobilité personnelle et professionnelle doit être garantie.

Responsabilité individuelle

Chaque citoyen doit avoir la volonté de se responsabiliser. A l’Etat d’encadrer et de développer les richesses de ces individualités !

UDC Suisse

Pin It on Pinterest

Share This
Google+