PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR


NEWS 08.01.2022

Pas de Petit Nouvel-An
mais une Grande Nouvelle Année

C’est vrai, le Petit Nouvel-An de l’Union Démocratique du Centre du Canton de Fribourg n’aura pas lieu: l’événement, prévu à Fétigny le samedi 15 janvier prochain, a été annulé en raison de la situation de la pandémie et des mesures de protection sanitaire !

Mais qu’à cela ne tienne: 2022 sera une Grande Nouvelle Année ! Les défis ne manquent pas : et d’abord apporter des aides sanitaires, financières, sociales et humaines nécessaires à l’ensemble de notre population et de notre économie frappées par la pandémie de la Covid-19.

Au niveau parlementaire suisse, ce sera la nouvelle loi sur le CO2 qui doit être doit être convaincante, motivante et incitative et non punitive et garnie de taxes. Ce sera aussi l’avenir de nos retraites. Et toujours la protection de notre environnement, la survie de notre agriculture qui doit garantir un auto approvisionnement suffisant de notre population: une paysannerie sans cesse menacée par des idéologies vertes et qui, pourtant, nous offre des produits de proximité et de qualité !

Dans notre canton de Fribourg, la politique foncière active, le respect d’un budget équilibré attendent, notamment, notre députation renouvelée au Grand Conseil. Et nos vœux et nos encouragements accompagnent notre nouveau Conseiller d’Etat Philippe Demierre à la tête de la Direction de la Santé publique et des Affaires Sociales (DSAS) !

Les défis ne manquent pas. Pour les relever, l’UDC répond avec l’enthousiasme, les compétences et la volonté de ses élu.e.s, toujours proches de vous ! Gardons en nous la convivialité du Petit Nouvel-An et abordons la Grande Nouvelle Année, ensemble, avec confiance, solidarité et dans la fidélité à nos convictions !

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye

Epandage du lisier

NEWS 18.12.2021

Conseil national: session d’hiver, troisième et dernière semaine

AVS21, CO2, élevage intensif…

Cinq journées pour cette troisième et dernière semaine de la session d’hiver du Conseil national… Et une multitude d’objets, une palette aux couleurs passant du Covid-19 aux finances, en passant par la météo ou les ex-régies fédérales, sans oublier la criminalité et la cybersécurité (militaire) ou encore les films et jeux vidéos… Pour ma part, je retiendrai trois dossiers.

AVS 21: par 121 voix contre 61, les propositions d’une conférence de conciliation (Conseil national-Conseil des Etats) ont été acceptées, réglant ainsi les dernières divergences dans la réforme AVS21. Les femmes travailleront donc jusqu’à 65 ans avant de prendre leur retraite : des compensations accompagneront cette hausse durant une période transitoire de neuf années. Mais un référendum est annoncé (par la gauche et les syndicats) et le peuple souverain tranchera, vraisemblablement en 2022 déjà.

Epandage du lisier

CO2: l’actuelle loi sur le CO2 est toujours en vigueur puisqu’une nouvelle loi a été refusée par le peuple souverain le 13 juin dernier. Mais les aides et autres allégements fiscaux, que prévoit la loi actuelle, doivent être et seront prolongés jusqu’en 2024. Une nouvelle loi CO2 a été présentée par le Conseil fédéral vendredi 17 décembre; elle est mise en consultation jusqu’au 4 avril prochain. La Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a écouté (et peut-être même entendu…) le verdict du peuple et son projet ne contient plus de taxes… Mais le chemin est encore long: consultation, travaux de commissions permettront aux extrêmes de l’environnement de revenir… peut-être avec d’autres proprositions «punitives». Les affrontements sont programmés !

Elevage intensif: par 111 voix contre 60 et 19 abstentions, le Conseil national recommande le rejet de l’initiative contre l’élevage intensif comme il refuse aussi le contre-projet du Conseil fédéral. Le peuple souverain devrait se prononcer sur cette thématique en septembre 2022.
Une fois de plus, l’idéologie verte attaque notre agriculture: cette initiative menace la survie de nombreuses exploitations agricoles, elle est inutile car notre pays dispose, aujourd’hui déjà, d’une législation de protection des animaux parmi les plus sévères du monde. Nos règles empêchent tout élevage à caractère industriel. Et, comble de l’incohérence de cette initiative, elle entend limiter le nombre d’animaux par exploitation à 4’000 poules pondeuses, par exemple: ce qui entraînerait la multiplication d’installations et donc l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre sans oublier les conséquences sur l’aménagement du territoire… Autant de points que les mêmes Verts entendent réduire…

Vœux 2022: au soir de cette dernière semaine, de cette dernière session de l’année, mais surtout au seuil de la Nouvelle Année, je vous adresse mes vœux chaleureux de bonheur, de santé et de satisfactions professionnelles, à vous et à vos familles ! Ayons confiance, respectons les mesures de protection sanitaire et soyons solidaires. Notre devise nationale ne dit-elle pas «Un pour tous – Tous pour un» ! Belles et heureuses Fêtes !

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


NEWS 10.12.2021

Conseil national: session d’hiver, deuxième semaine

Chaleur tessinoise et froids financiers

Le chaud et le froid ont soufflé sur cette deuxième semaine de session d’hiver pour le Conseil national… Chaleur tessinoise avec l’élection du Conseiller fédéral Ignazio Cassis à la Présidence de la Confédération (156 voix) alors que le Conseiller fédéral fribourgeois Alain Berset recueillait 158 voix comme vice-président du Conseil fédéral. Mais à côté de cette chaleur protocolaire, quelques coups de froid financiers…

  • Projet de réforme du 2e pilier: la Chambre du peuple a d’ores et déjà décidé d’abaisser l’âge minimal pour cotiser à la 20e année. En troisième semaine de session, la droite et la gauche se disputeront sur les compensations pour les rentes…

  • Les femmes et l’AVS: un compromis a été adopté, par 167 voix contre 28, sur les compensations à apporter en raison du relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans: la période transitoire sera de neuf années. Un supplément sera versé aux femmes des neuf premières cohortes ou celles-ci pourront prendre une retraite anticipée à des conditions avantageuses. Les discussions se poursuivent… et décision la dernière semaine de session.

  • TVA: le Conseil national a tenu, par 106 voix contre 78, à n’exonérer que les organisations sportives ou culturelles à but non lucratif, dont le chiffre d’affaires est inférieur à CHF 200’000.-: les sénateurs du Conseil aux Etats veulent, eux, placer ce seuil à CHF 300’000.-

Epandage du lisier

Ignazio Cassis, Président de la Confédération 2022.

Et puis on a reparlé CO2 et Covid-19…

  • Le rejet en juin dernier de la loi sur le CO2 ne doit pas empêcher la Suisse de poursuivre ses objectifs climatiques: lundi 6 décembre, le Conseil national a éliminé les dernières divergences à propos d’une solution transitoire, plusieurs mesures étant prolongées jusqu’à fin 2024. Concrètement, la consultation sur la nouvelle loi sur le CO2 va être lancée dès le 17 décembre prochain; puis se sera au tour des commissions de plancher sur cette nouvelle mouture de loi, en tenant compte de la décision populaire privilégiant les incitations aux taxes.

  • Quant à la pandémie de la Covid-19, le Conseil national n’a pas suivi l’UDC qui souhaitait mettre un terme à l’état de «situation particulière» (128 voix contre 42). Par contre, il s’est rallié au Conseil des Etats sur les tests partiellement gratuits.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


NEWS 04.12.2021

Conseil national: session d’hiver, première semaine

Deux interpellations, mais encore…

Cette première semaine de la session d’hiver du Conseil national m’aura permis de déposer deux interpellations: la première concerne les mesures de protection sanitaire lors de manifestations culturelles et populaires comme les cortèges de nos fêtes de musique et la seconde touche aux gaz à effet de serre de courte durée de vie. Mais la Chambre du peuple a traité encore de mille et un autres sujets…

Cortèges de carnaval et autres girons

Nombreux sont, aujourd’hui déjà, les comités d’organisation à plancher sur un cortège de Carnaval ici, un giron de musiques là… Mais les règles de protection sanitaire actuelles sont si strictes que, d’une part elles empêcheraient leur bon déroulement et, d’autre part, traitent ces événements de manière inégale par rapport aux manifestations sportives. J’ai donc interpellé le Conseil fédéral afin qu’il assouplisse ces mesures de protection, sous réserve bien évidemment, d’une éventuelle péjoration de la situation sanitaire: cortèges de Carnaval ou girons, sont des événements sociaux importants.

Plus d’infos sur www.parlement.ch

Epandage du lisier

 

La mesure des gaz à effet de serre s’effectue aujourd’hui sur la base d’un potentiel de réchauffement planétaire ou PRP, calculé par rapport au CO2, un gaz de longue durée de vie. Ce PRP est critiqué car il ne tient pas compte des gaz à effet de serre de courte durée (le méthane par exemple). J’ai donc interpellé le Conseil fédéral en lui demandant s’il envisage d’employer le PRP* ou PRP étendu qui, lui, permet une évaluation réaliste des émissions de gaz à effet de serre de courte durée.

Plus d’infos sur www.parlement.ch

Privilégier le bois

A relever encore, durant cette première semaine de session,

  • l’adoption du budget de la Confédération pour 2022 mais le refus de doubler la contribution suisse à la cohésion de l’Union Européenne: pas de deuxième milliard de francs donc à Bruxelles;

  • le soutien par 102 voix contre 79, à une initiative parlementaire qui souhaite faire passer le nombre de conseillers fédéraux de 7 à 9, permettant ainsi une meilleure représentation des forces politiques du Parlement;

  • le soutien, par 146 voix contre 8, à une motion de l’UDC Jakob Stark (TG) qui entend privilégier le bois comme matériau de construction plus que le béton armé, très polluant;

  • enfin au chapitre de la loi Covid-19, l’UDC souhaitait limiter la portée des aides économiques prévues dans la loi: elle a échoué mais, par contre, obtenu le retour de la gratuité des tests – le dossier s’en retourne au Conseil des Etats.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


NEWS 24.11.2021

Politique énergétique: nous courrons à l’échec

Compter sur nous-mêmes !

Lundi 22 novembre 2021, à Berne, l’UDC suisse a parlé «énergie». Important oui, car l’avenir énergétique de notre pays est en danger: les belles promesses de l’ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard ont trompé la population suisse, la politique énergétique 2050 court à l’échec. Je vous livre ci-après quelques-uns de mes messages transmis lors de cette conférence de presse…

Les progrès des technologies, notamment dans la communication, la bureautique, l’habitat ou la mobilité: tout cela – dont nous profitons – coûte de l’énergie, demande de l’électricité. Mais à force de vouloir que tout fonctionne, que tout roule à l’électricité, à force de vouloir sortir du nucléaire sans solutions de rechange, à force de vouloir protéger à tout prix la nature et ses richesses comme l’eau, par exemple, les initiatives vertes d’extrême gauche menacent tout simplement notre approvisionnement énergétique.

Alliance de droite

La pénurie menace. Et cette menace n’est pas gratuite. Nous, la Suisse, un pays aux richesses hydrauliques, un pays aux capacités d’innovation technologique, un pays aux processus législatifs souples et démocratiques… Alors, nous, au cœur de l’Europe, diront les plus malins, nous n’avons qu’à importer !

Oui, oui, la politique du « y-a-qu’à… » Sauf que la réalité est différente. Proches ou lointains, nos pays voisins vivent des augmentations de population. Ils ont aussi leurs besoins. Ainsi l’Allemagne connaît ses propres problèmes d’approvisionnement ! En France, il y a quelques jours, le Président de la République annonçait la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires ! Et l’Union Européenne interdira bientôt à ses membres, en cas de pénurie, d’exporter plus de 30% de leur énergie ! Nous ne pouvons pas compter sur les importations d’énergie… Nous devons compter sur nous-mêmes et sur nos propres capacités de production énergétique.

Nous devons garantir notre autoapprovisionnement ! Et des solutions existent. Oui, des solutions suisses, des solutions UDC. Dans mon inventaire,

  • Poursuivre l’amélioration des isolations des bâtiments afin d’éviter le gaspillage, avec des aides de la Confédération, des cantons et des communes.
  • Trouver les meilleures technologies pour stocker les surplus d’énergie.
  • Utiliser toutes les sources de chaleur existantes: la biomasse, les eaux usées ou la géothermie.
  • Faire attention car, par exemple, le remplacement du fossile par des pompes à chaleur est plus gourmand en énergie.
  • Adapter notre législation afin d’éviter que fleurissent les oppositions vertes et d’autres associations contre des projets comme le rehaussement de nos barrages. Des oppositions qui freinent, qui bloquent l’utilisation des richesses de notre environnement, tout en préservant notre nature.

En matière de politique énergétique, nous avons pris, hier, un faux départ. Mais il n’est pas trop tard pour corriger notre chemin et réajuster nos habitudes, nos comportements et nos solutions face à, et en faveur de l’énergie. En comptant sur nous-mêmes.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye

Retrouvez mes anciennes publications dans la rubrique
« Archives »

Suivez-moi sur Facebook !

Pin It on Pinterest

Share This
Google+