PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR


NEWS 12.09.2020

Parlement fédéral: reprise de la session dans le plexiglas

Covid-19: nos finances sont en danger

Voilà le Parlement de retour dans «ses» meubles, certes un peu «covidés» ! Dans la salle du Conseil national, entre nos pupitres, de belles parois de plexiglas nous séparent, garantissant ainsi la transparence de nos débats. A défaut de la transparence de nos revenus qu’aurait souhaité la gauche et que nous avons refusé par 112 voix contre 67 (initiative Mathias Reynard, PS). Une première semaine de session d’automne encore fortement imprégnée des conséquences financières de la crise sanitaire du Covid-19.

betteraves sucrières

La crise sanitaire du Covid-19 est tragique pour celles et ceux qui en sont les victimes et pour leurs proches; elle est grave pour le monde de l’économie, pour nos indépendants comme pour nos entreprises. Face à cette situation, le Conseil national a accepté, à l’unanimité, un financement additionnel extraordinaire de 14,2 milliards de francs pour l’assurance-chômage. Il a également approuvé par 151 voix contre 42 une enveloppe de 700 millions de francs pour aider les entreprises de transports publics et a décidé de mieux soutenir les entreprises des secteurs de l’événementiel et de la culture ainsi que les ligues sportives.

L’économie doit reprendre

Une enveloppe supplémentaire de 770 millions de francs est nécessaire pour faire face au Covid-19: le Conseil national l’a accepté par 141 voix contre 52. L’UDC a contesté ces nouveaux crédits, car le Covid-19 va laisser de sévères traces dans les finances fédérales. La Confédéréation a beaucoup aidé mais l’économie ne pourra pas, éternellement, compter sur l’aide de l’Etat ! Les dépenses fédérales doivent être scrupuleusement contrôlées et tout doit être entrepris afin que l’économie reprenne !

betteraves sucrières

La betterave sucrière en danger

Les producteurs de betteraves sucrières sont en souci: leurs cultures sont dévastées par la jaunisse virale qui réduit de moitié la production: entre 30 et 40 tonnes/ha au lieu des 80 à 90 tonnes/ha normales. Le taux de sucre recule, lui aussi, de 19 à 13 % alors que le prix de base de la betterave exige du taux minimum de 16%. A l’ouverture des débats, j’ai interpellé le Conseil fédéral afin qu’il autorise, dès les semis 2021, l’utilisation d’un insecticide pour protéger la betterave sucrière. L’utilisation du «gaucho» pour une durée de quelque trois ans (le temps pour la recherche agronomique de trouver une nouvelle variété résistante à la maladie) garantira ainsi l’auto-approvisionnement de notre pays. Sinon, nous serons dans l’obligation d’importer du sucre étranger… produit lui grâce à l’emploi de cet insecticide.

A relever enfin que le Conseil national a soutenu, sans opposition, le projet du Conseil fédéral de verser une indemnité de 50 francs par ménage en remboursement de la TVA perçue en trop sur la redevance radio-TV.

La session se poursuit encore deux semaines… Quant à la poursuite du Covid-19, elle pourrait durer encore plus longtemps… Prenez donc bien soin de vous !

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye

Retrouvez mes anciennes publications dans la rubrique
« Archives »

Suivez-moi sur Facebook !

Pin It on Pinterest

Share This
Google+