PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

Elections fédérales du 20 octobre 2019

Candidat au Conseil National et aux Conseil des Etats

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR


NEWS 16.05.2019

Retroussons les manches !

Elections fédérales du 20 octobre 2019

L’UDC au Conseil des Etats, pour Fribourg

Mercredi 15 mai 2019, à La Joux, en Glâne, l’assemblée de l’UDC du canton de Fribourg m’a désigné comme candidat à l’élection au Conseil des Etats ! Le 20 octobre prochain, pour Fribourg, pour vous, je défendrai alors mon siège au Conseil national et viserai l’un des deux sièges fribourgeois à la Chambre des cantons.

Je me réjouis de cette double campagne ! Je suis prêt, enthousiaste et convaincu: prêt à poursuivre le travail réalisé – ou entrepris – pendant mes quatre années au Conseil national, enthousiaste à défendre les dossiers-défis qui nous attendent. Et parmi eux, la Politique agricole 2022 du Conseil fédéral qui durçit la vie des agriculteurs. Ou encore la Loi sur l’aménagement du territoire, la LAT II qui doit donner davantage de compétences aux cantons et aux communes.

Mais je suis aussi convaincu: et lorsque l’on parle d’aménagement du territoire, de nature, de climat, laissez-moi vous dire que depuis longtemps déjà, j’agis pour la nature, pour nos terres, pour notre climat, pour nos enfants ! Avec l’UDC, je n’ai pas attendu que le climat soit à l’ordre du jour de l’agenda politique pour agir. Agir c’est surtout inciter les gens à s’engager, à leur niveau, dans leur environnement direct, à faire quelque chose de concret. Voter contre la loi sur le CO2, c’est protéger nos familles et nos entreprises de nouvelles taxes, c’est éviter d’aggraver la situation des habitants des régions périphériques, obligés d’utiliser leur voiture pour vivre et travailler.

Notre parti est la plus grande force politique de notre canton: pourquoi serions-nous privés d’un siège à la Chambre des cantons ? La campagne des élections fédérales est lancée: je compte sur votre voix !

Pierre-André Page, conseiller national, Châtonnaye


NEWS 12.05.2019

Conseil national: trois journées de session spéciale

De la chasse au mariage, via la péréquation financière

La session spéciale du Conseil national au début mai aura été brève (trois jours) mais intense… Principaux sujets abordés: les modifications de la Loi sur la chasse et la problématique de la péréquation financière entre cantons payeurs et les autres.

Les modifications apportées à la Loi sur la chasse sont plus permissives sans toutefois autoriser de faire feu sur tout ce qui bouge… A l’avenir, les effectifs des loups comme des castors devront être régulés: et les autorités pourront autoriser la chasse de loups si ces derniers menacent de provoquer des dommages – et non seulement lorsque les premiers moutons auront été attaqués ! La protection absolue de ces animaux (loups, castors) est donc assouplie. De plus, Confédération et cantons devront participer à la réparation des dommages provoqués par ces animaux aux forêts, aux cultures agricoles et aux animaux de rente.

 

Péréquation financière: le compromis

Encourager les cantons à améliorer leur situation financière par leurs propres forces: cette idée, l’UDC était bien seule au Conseil national, à la partager ! En réalité, c’est un compromis que la Chambre du peuple a voté, suivant la position de la Chambre des cantons. En quelques mots, la péréquation sera désormais calculée et ne fera plus l’objet de discussions tous les quatre ans ; la réforme adoptée décharge principalement les cantons payeurs qui, jusqu’ici, versaient plus que prévu. Et malgré les compensations prévues jusqu’en 2025, plusieurs cantons romands – dont Fribourg – ont quelques craintes de perdre au change ! Une situation qu’il conviendra de surveiller.

Pas de chance non plus pour Fribourg qui voulait donner aux cantons la compétence de décréter indépendamment une amnistie fiscale. Par exemple, en 1969, Fribourg avait encaissé des impôts pour plus de 330 millions de francs grâce à une amnistie fiscale ! Mais, contre l’avis de l’UDC, le Conseil national a voté de la même manière que le Conseil des Etats et a refusé cette délégation de compétence aux cantons.

Par contre, l’UDC a largement soutenu une initiative du canton d’Argovie qui exige l’abolition de la pénalisation du mariage au niveau des impôts et des assurances sociales. Objectif de la démarche: maintenir la pression sur le Conseil fédéral qui n’a toujours pas réussi à se mettre d’accord sur la manière d’appliquer le jugement du Tribunal fédéral !

Pierre-André Page, conseiller national, Châtonnaye

Retrouvez mes anciennes publications dans la rubrique
« Archives »

Suivez-moi sur Facebook !

Pin It on Pinterest

Share This
Google+