PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR


NEWS 27.9.2021

Conseil national: deuxième semaine de session automnale

Le loup entre terre et ciel…

Entre une assurance contre les tremblements de terre et le coût des billets d’avion, le loup a également pris place dans les débats du Conseil national en cette deuxième semaine de session d’automne.

Le loup… ou plus exactement les meutes de loup continuent à sévir dans notre pays. Aujourd’hui, les dégâts occasionnés aux animaux sont partiellement pris en charge par la Confédération: à hauteur de 80% lorsqu’il s’agit de lynx, d’ours, de loups et de chacals dorés, à hauteur de 50% lorsqu’il s’agit de castors, de loutres et d’aigles. Le Conseil national a accepté, par 106 voix contr 85, une motion demandant que la Confédération prenne en charge l’intégralité des dégâts: du moment qu’une espèce est déclarée protégée au niveau fédéral, c’est à la Confédération de payer. Affaire à suivre puisque le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Quelle que soit l’opinion à propos d’une assurance contre les tremblements de terre, tous les avis convergent: oui, il existe en Suisse un risque bien réel que se produise un séisme exceptionnel de grande ampleur. Au nom de la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie, j’ai rapporté nos débats et proposé une solution innovante : un système d’engagements conditionnels. C’est-à-dire, au lieu de payer à l’avance une prime annuelle pour couvrir un éventuel sinistre, les propriétaires paient une contribution uniquement si un tremblement de terre se produit. Le Conseil national a accepté la motion du Conseil des Etats par 108 voix contre 76.

billets d'avion sans taxes

Toujours au nom de cette même Commission (CEATE), j’ai rapporté pour rejeter une série d’initiatives de neuf cantons, demandant l’introduction soit d’une taxe sur les billets d’avion et/ou un impôt international sur le kérosène. Au lendemain du rejet par le peuple de la loi sur le CO2, il est, à notre avis, prématuré de prévoir pareils taxes ou impôts. Par contre, notre Commission a déposé un postulat constructif qui demande au Conseil fédéral de démontrer, dans un rapport, comment il est possible d’atteindre un trafic aérien neutre en termes de CO2 à l’horizon 2050. Toutes les initiatives cantonales ont été enterrées, en attendant que le ciel suisse ne s’éclaircisse grâce au postulat déposé.

Etudiants étrangers et certificat Covid

A l’heure des questions, j’ai demandé une reconnaissance partielle pour les étudiants: en effet, le certificat Covid pose un vrai problème aux personnes vaccinées à l’étranger. Les étudiants qui ont été vaccinés dans leur pays ont reçu un vaccin autre que les deux reconnus en Suisse. De ce fait, ils ne peuvent pas recevoir le Pass, tout en sachant qu’ils ne peuvent pas non plus se faire vacciner une deuxième fois en Suisse avec les vaccins Moderna ou Pfizer.

Mais j’ai reçu une réponse positive à ma question dans le sens où, dès le 20 septembre 2021, tous les vaccins reconnus par l’agence EMA (European Medicines Agency) permettent l’obtention d’un certificat suisse. La participation à la vie sociale est ainsi garantie aussi aux personnes vaccinées ou guéries à l’étranger.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye

 


NEWS 18.9.2021

Première semaine de la session d’automne

Armes, douanes et… CO2

Souplesse d’un côté, fermeté de l’autre… La première semaine de la session d’automne du Conseil national n’aura pas été de tout repos.

Exportations d’armes tout d’abord: à l’nstar du Conseil des Etats, le Conseil national a refusé d’accorder au Conseil fédéral des exceptions. Il a rejeté l’initiative «correctrice» par 105 voix contre 88 et accepté, par 110 voix contre 76, le contre-projet indirect du Gouvernement. Conséquence : l’initiative sera retirée.

Ilôt de cherté ensuite: le Conseil national a accepté, par 106 voix contre 75, de supprimer totalement les droits de douane sur les produits industriels. Ce feu vert à la réforme douanière contredit le refus d’entrée en matière que ce même Conseil national avait voté en juin de l’an dernier… Les prix des voitures ou des appareils électroménagers importés devraient donc baisser, et ce d’un seul coup, puisque, de justesse, par 98 voix contre 97, la Chambre basse a refusé d’abolir ces droits de douane en deux étapes. Le monde paysan devrait être rassuré, puisque le Conseiller fédéral Guy Parmelin a garanti que les produits agricoles ne seront pas concernés mais que les agriculteurs en profiteront lors d’importations de machines, par exemple.

Agriculture encore, puisque le Conseil national a, tacitement, éliminé la dernière divergence avec la Chambre haute sur le soutien à la production sucrière suisse. Les contributions pour les betteraves sucrières seront maintenues jusqu’en 2026 tout comme la protection douanière. Et les cultures plus vertes se verront octroyer un supplément.

Emissions de CO2: deux questions

Les émissions de CO2 engendrées par les transports publics routiers m’interpellent… Pour mémoire et selon l’Office fédéral de la statistique, les émissions de CO2 des transports publics routiers (bus) ont augmenté, depuis 1990, de 35% ! Alors qu’au cours de cette même période, les émissions globales dues au trafic routier privé ont pu être stabilisées. Et rappelons que les transports publics routiers sont exonérés de la taxe sur les carburants fossibles, ce qui crée un avantage fiscal pour les véhicules les plus pollluants dans ce secteur.

Il est, à mon sens, urgent de prendre des mesures visant à décarboniser les transports publics routiers; les entreprises de transport public, appartenant aux collectivités publiques, ont un devoir d’exemplarité. D’où mes deux questions au Conseil fédéral:

  • Le Conseil fédéral est-il également d’avis que les entreprises appartenant aux collectivités publiques doivent avoir un devoir d’exemplarité, en particulier concernant la diminution de leurs émissions de CO2 ?

  • Le Conseil fédéral est-il aussi d’avis qu’il faut rapidement supprimer le remboursement des taxes sur les carburants en faveur des transports publics routiers ?

Epandage du lisier

Et toujours les pendillards…

La décision du Conseil fédéral de rendre obligatoire l’utilisation de pendillards pour l’épandage du lisier dès 2022 engendre une situation catastrophique pour une partie de nos agriculteurs, des dégâts importants à la nature et à l’environnement, des questions de sécurité sur les routes comme des impacts financiers négatifs pour les petites exploitations et les exploitations de montagne.

Cette décision – que je juge complètement incompréhensible – doit être corrigée de suite: mon interpellation, déposée cette semaine, demande au Conseil fédéral que l’on aide financièrement les investissements des paysans obligés d’acquérir de nouvelles, lourdes et coûteuses machines.

Via une seconde interpellation, j’ai demandé au Conseil fédéral de retarder la date d’entrée en vigueur de cette obligation d’utilisation de pendillards. En effet, la demande pour de telles machines a été si forte qu’elle a entraîné des ruptures de stock: la fabrication a pris du retard, l’approvisionnement est difficile… Comment fait donc le paysan pour utiliser une machine qui n’est pas disponible sur le marché ?

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


NEWS 23.08.2021

Elections cantonales de novembre

Prêts pour gagner !

Il nous reste à peine une huitantaine de jours et ce sera l’échéance des élections cantonales fribourgeoises, premier tour le 7 novembre ! Mais nous sommes prêts: nos quatre candidate et candidats au Conseil d’Etat et nos trois candidats aux Préfectures du Lac, de la Gruyère et de la Sarine, sillonnent déjà notre canton et, dans nos districts, toutes nos listes UDC pour le Grand Conseil sont riches, garnies d’hommes et de femmes, de tous âges, d’horizons professionnels diversifiés, mêlant les sortants expérimentés et les nouveaux venus convaincus et enthousiastes !

Alors tout roule… Oui, mais le travail commence maintenant. Allons à la rencontre de nos électeurs et électrices, allons au-delà de nos partisans, allons nous présenter, expliquer, argumenter, convaincre… de notre engagement, de nos valeurs, de ce que nous défendons avec pragmatisme.

Oui, nos convictions mais surtout nos propositions, nos actions répondent aux besoins de toutes les couches de notre population, de tous les secteurs d’activité professionnelle, de l’agriculture à la banque en passant par les artisans et commerçants, par les PME et les fonctionnaires…

Nous sommes proches de nos concitoyens et concitoyennes, nous sommes la juste alternative aux extrêmes. Nous sommes prêts pour gagner. Disons-le partout et à tous, simplement.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye

Epandage du lisier

NEWS 29.07.2021

Epandage du lisier

Fête Nationale du 1er Août

Nous ne devons pas douter !

Il y a 730 ans, nos ancêtres n’ont pas douté: ils ont serré les rangs, ils sont restés unis, ils ont cru en eux, en leur pays. Et notre Suisse a traversé siècles, guerres, catastrophes naturelles et épidémies… Avec confiance en elle-même !

En ces jours de Fête Nationale, nous ne devons pas douter ! Bien sûr, la pandémie de la Covid-19 a changé nos vies, stoppé notre économie, ébranlé nos PME et nos paysans, changé nos méthodes de travail et bouleversé nos comportements, en famille, entre amis, au sein de nos sociétés, entre nous.

Que retenir de ces mois difficiles ? La nécessité, pour notre pays, de garder une économie régionale forte, la plus autonome que possible ! On ne peut pas consommer à outrance et demander à une partie de la population, en l’occurrence à nos paysans, d’assumer seuls les coûts de production. Tout le monde doit en prendre conscience: sans une production régionale en nourriture, en matériaux ou en services, notre pays est rapidement en danger. Une consommation de proximité et de qualité, tout cela garantit un auto-approvisionnement minimum et nous permet de traverser une crise.

Mais cela ne veut pas dire que notre pays doit se replier sur lui-même, non ! Au cœur de l’Europe, notre Suisse est importante; notre pays est solide; la force de notre économie est importante. Tout cela, ce sont des atouts que nous avons à jouer dans nos futures négociations avec l’Union Européenne.

En ces jours de Fête Nationale – je suis à Cheyres et à Font (le 31 juillet) et à Chevroux VD (le 1er Août) – réjouissons-nous d’être à nouveau réunis, savourons le plaisir d’être ensemble. Ayons confiance en nous-même, en nos compétences et dans les capacités de notre Pays !

Belle Fête Nationale à chacune et à chacun ! Et continuez à vous protéger, pour protéger les autres !

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye

Retrouvez mes anciennes publications dans la rubrique
« Archives »

Suivez-moi sur Facebook !

Pin It on Pinterest

Share This
Google+