Google+

PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

PIERRE-ANDRÉ PAGE

CONSEILLER NATIONAL

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR

POUR LA SUISSE.ecuCH AVEC FRIBOURG.ecuFR


NEWS 24.12.2016

Conseil national: une dernière semaine et des votes finaux

Belles et Heureuses Fêtes !

La troisième et dernière semaine de la session d’hiver qui s’est achevée le 16 décembre a été celle des votes finaux. Une fin d’année qui me donne aussi l’occasion de vous adresser mes vœux !

Au terme de cette session d’hiver, nombreux ont été les dossiers définitivement «bouclés» par un vote final du Parlement. Certains dans la ligne de l’UDC – comme la révision de la loi sur l’impôt à la source ou la nouvelle loi fédérale sur la formation professionnelle. D’autres aussi mais qui ne reflètent pas les idées de l’UDC: la loi sur les étrangers ou la non-application de l’initiative contre l’immigration de masse.

Dans un tout autre domaine, j’avais soutenu une motion de Bâle-Ville qui demandait une assurance fédérale contre les tremblements de terre. Notre pays n’est pas à l’abri de pareilles catastrophes et leurs conséquences humaines et économiques pourraient être lourdes. Mais ni le Conseil des Etats ni le Conseil national n’ont soutenu cette idée…

Je vous souhaite de Belles et Heureuses Fêtes de fin d’année et surtout que mes vœux chaleureux de bonheur, de santé et de succès vous accompagnent dans cette nouvelle année 2017 ! Douze nouveaux mois durant lesquels je continuerai à être à votre écoute, à promouvoir, dans la fidélité à mes convictions, une société dans laquelle chacun a sa place et un travail justement rémunéré, une communauté au sein de laquelle règnent respect et tolérance !

Bonne Année !

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


NEWS 10.12.2016

Personnes avec handicap à la maison, gros sous, tabac et OGM

Ma semaine au Conseil national

Semaine bien chargée que cette deuxième semaine de session pour notre Parlement fédéral. Gros sous, tabac et OGM étaient inscrits au menu du Conseil national… sans oublier, mardi 6 décembre, la visite au Palais fédéral de Saint-Nicolas – véritable ambassadeur du Pays de Fribourg à Berne ! Sympathique, chaleureuse et gourmande soirée offerte par notre canton.

Après avoir refusé, lors des premiers débats, de voter le budget de la Confédération pour 2017, le Conseil national l’a approuvé mais l’UDC s’est largement abstenue: un budget qui reste bien déficitaire ! Toujours au chapitre financier, la Chambre basse a, fort heureusement, approuvé une adaptation des contributions offertes aux familles qui soignent à domicile un enfant gravement malade ou gravement handicapé: c’est ainsi que ces indemnités mensuelles pour soins intensifs aujourd’hui situées entre CHF 470.- et CHF 1’410.- vont augmenter à des montants entre CHF 940.- et CHF 2’350.- selon les besoins des familles en terme de soins.

Le Conseil fédéral se préoccupe de la santé de notre population et des dégâts causés par le tabac. Mais son projet de loi fédérale sur les produits du tabac n’a pas trouvé grâce auprès du Conseil national qui, à l’instar du Conseil des Etats, l’a retourné au Conseil fédéral ! Le Conseil fédéral entendait interdire la publicité et introduire des mesures de prévention supplémentaires.

Enfin, en ce qui concerne les OGM (organismes génétiquement modifiés), le Conseil national a décidé de prolonger le moratoire – même si, à titre personnel, je le souhaitais illimité. Mais le Conseil fédéral a été battu (142 voix contre 47), lui qui avait proposé, cet été, une loi autorisant des zones OGM, enclavées et supervisées, aux côtés d’autres zones de production agricole.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


NEWS 4.12.2016

Le Conseil national a vécu sa première semaine de la session d’hiver

Au menu, agriculture et budget

Première semaine un peu agitée à Berne où le Conseil national (et le Conseil des Etats) ont entamé leur session d’hiver. Mais avant de parler gros sous, les deux Chambres ont élu, lundi 29 novembre, leurs présidents pour l’année 2017: au Conseil national, l’UDC zurichois Jürg Stahl et au Conseil des Etats, le PDC d’Appenzell Rhodes Intérieures, Ivo Bischofberger.

Surprise générale jeudi: le Conseil national a refusé le budget 2017 ! Une alliance UDC, socialistes et Verts a ainsi exprimé son insatisfaction face à ce projet mais pour des raisons diverses, voire opposées. Pour l’UDC, le déficit prévu de 254 millions de francs n’est pas acceptable. Pour moi, ce refus et les prochaines décisions du Conseil des Etats vont permettre de négocier des réductions supplémentaires afin d’approcher l’équilibre budgétaire.

Toujours au chapitre des finances, le Conseil national a traité du programme de stabilisation 2017-2019 et a refusé d’assouplir le frein à l’endettement: avec le PLR et le PBD, l’UDC est de l’avis que la Confédération doit continuer à réduire sa dette et qu’elle ne doit pas dépenser davantage. Sans pour autant réduire les dépenses pour l’agriculture et la formation, le Conseil national a taillé plus fortement dans les charges pour le personnel de la Confédération.

Dans le domaine de l’agriculture – qui m’est familier et cher, je relève deux points positifs: les deux Chambres ont refusé, à moyen terme, des coupes dans les paiements directs, dans la promotion de la qualité et des ventes. Et à court terme, pour le budget 2017, le Conseil national a refusé de couper un montant d’environ 62 millions de francs pour les paiements directs; il a augmenté de 27 millions le montant prévu par le Conseil fédéral pour les contributions à l’exportation de denrées agricoles transformées (la loi chocolatière): un montant qui devrait être assuré jusqu’en 2020. A voir maintenant ce que donnerons les délibérations du Conseil des Etats puis le retour au Conseil national ! Quant à moi, je reste attentif et pragmatique: l’équilibre budgétaire est aussi une forme de respect vis-à-vis du contribuable et les aides à l’agriculture sont vitales pour ce secteur économique essentiel à notre pays.

Pierre-André Page,
conseiller national, Châtonnaye


REPORTAGE

Voyage au Sénégal avec Nouvelle Planète

Mon voyage africain – Mon engagement humanitaire

A l’ouest du continent africain, sur la côte Atlantique, le Sénégal. A quelques 150 km à l’est de sa capitale Dakar, Touba Cocky, un petit village de paysans. C’est là que, dix jours durant à fin juillet 2016, j’ai vécu une belle et riche expérience humanitaire : avec « Nouvelle Planète », en marge du 30e anniversaire de cette organisation d’entraide internationale basée à Lausanne et en compagnie de sept personnalités de Suisse romande, je suis allé apporter mon aide à la construction d’une banque de céréales.

Question au Conseiller national: comment concilier pareille démarche avec votre engagement politique d’élu UDC ?

Je ne me sens nullement en opposition ! Au contraire, mon voyage m’a conforté dans ma vision : nous devons offrir notre soutien à ces populations, là où elles vivent, là où elles travaillent, afin de les aider à toujours mieux exploiter leurs richesses et à devenir indépendantes. C’est aussi ma réponse aux actuelles et brûlantes questions d’immigration.

Question à l’agriculteur : le paysan africain peut-il apprendre du savoir-faire suisse ?

Nous avons toujours tous à apprendre ! Aujourd’hui, les agriculteurs de Touba Cocky n’ont guère de variétés dans les cultures qu’ils travaillent. Sans doute aussi parce qu’ils n’ont pas la formation nécessaire ni le soutien qu’il faudrait. En fonction du climat, ils pourraient développer d’autres cultures, fruits, céréales, légumes… Nous le leur avons suggéré. Comme nous avons beaucoup parlé de notre système de formation duale, notre apprentissage lié à la pratique dont ils pourraient, à coup sûr, beaucoup profiter.

Question à Pierre-André : rencontres, échanges, anecdotes, comment revient-on d’un tel séjour ?

Ces journées ont été mon premier voyage dans cette partie de l’Afrique. J’y ai rencontré une population accueillante et généreuse, d’une extrême gentillesse. J’ai été frappé comment ils vivent avec aussi peu de moyens et combien, par exemple, le travail de s’approvisionner, hors du village, avec l’eau d’un puits profond de 40 mètres, est astreignant.

www.nouvelle-planète.ch

Pour soutenir le projet de banque de céréales au Sénégal...

Visitez avec moi le Parlement fédéral à Berne puis partageons un repas…

Cliquez ici

Suivez-moi sur Facebook !

Retrouvez mes anciennes publications dans la rubrique
« Archives »

Pin It on Pinterest

Share This